Imparfait, vulnérable et digne d’amour

Savez-vous quelle est la différence entre les gens qui se sentent aimés et ceux qui sentent qu’ils ne sont jamais assez ? Assez beaux, assez perspicaces, assez patients, assez bienveillants pour être aimés ? Eh bien ceux qui se sentent aimés croient profondément qu’ils sont dignes d’amour. C’est ce que raconte Brené Brown, chercheuse et professeur à l’Universté de Houston au Texas, dans son célèbre TED Talk « Le pouvoir de la vulnérabilité ».

Voilà ce qu’elle a compris de sa recherche : Les gens qui se sentent dignes d’amour ont 3 choses en commun. D’abord, ils ont le courage d’être imparfaits. Deuxièmement, ils sont bienveillants envers eux-mêmes et envers les autres. Finalement, ils abandonnent l’idée de qui ils devraient être, pour être ce qu’ils sont. Et ils aiment les autres de la même manière, de manière authentique. Avec leurs imperfections. Et leur vulnérabilité.

Peut-on aider nos enfants à devenir des gens qui se sentent dignes d’amour ? Oui, dit Brené Brown, en disant à nos enfants qu’ils sont imparfaits, mais qu’ils sont faits pour vivre avec cette imperfection. Et surtout en leur disant qu’ils sont dignes d’amour.

Comment leur dit-on ça ? En les aimant sans condition, disent Gary Chapman et Ross Campbell dans leur livre « Les langages de l’amour des enfants ». En leur faisant sentir notre amour, même quand ils se comportent mal. Même quand ils sont imparfaits. C’est tellement plus facile de faire un câlin et un compliment à nos enfants quand ils sont restés sages et nous ont permis de manger tranquillement avec nos amis chez qui on était invité. Quand ils rangent leur chambre et nous aident à faire la vaisselle. Quand ils font leurs devoirs et ramènent de bonnes notes de l’école. Oui, mais si on leur montre notre amour qu’à ces moments-là, leur cerveau retiendra qu’ils sont dignes d’amour que quand ils se conforment à ce que souhaitent les autres. Comment pourront-ils se sentir assez ? Assez intelligents ? Assez beaux ? Assez gentils ?

Montrer de l’amour à nos enfants même quand leur comportement est très loin de nos attentes, c’est souvent plus difficile. C’est respecter leurs efforts, même quand ils n’y arrivent pas. C’est accueillir leurs sentiments de colère, de frustration, de peur, même quand ils sont envers nous ou envers le petit frère, même quand ils sont exagérés ou futiles à nos yeux. C’est les faire coopérer sans obéissance. C’est leur montrer qu’ils peuvent résoudre les conflits avec nous, en contribuant avec leurs idées, au lieu d’être jugés. C’est leur montrer les limites avec fermeté, mais sans attaquer leur personnalité. C’est leur laisser le temps et l’espace d’expérimenter par eux-mêmes, au lieu de conseiller et de faire à leur place pour faire plus vite. C’est croire en eux, croire qu’ils seront assez, quoiqu’ils fassent maintenant. Tout ça, Adèle Faber et Elaine Mazlish l’ont traduit en outils très concrets qu’on apprend à utiliser aux ateliers de communication positive chez Papoose.ch.

Brené Brown ajoute : « Quand on sent qu’on est assez, on arrête de crier pour écouter, on est plus tolérant envers nous et envers les autres. » Mais alors, quand on se sent digne d’amour, ne deviendrait-on pas aussi de meilleur parent ?

Photo: Free photo 83008996 © creativecommonsstockphotos – Dreamstime.com

Une réflexion sur “Imparfait, vulnérable et digne d’amour

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s