Disputes entre frères et soeurs, une aubaine!

Elle m’a tapé!”, se plaint mon aînée.

C’est maladroit et pourtant Petite soeur le fait souvent: taper sans colère pour attirer l’attention de sa grande soeur. Pour qu’elle joue avec elle. L’intention n’est pas méchante, mais ce n’est pas encore bien compris par la Grande, ni maîtrisé par la Petite. Je me console en me disant que ça, ça passera avec le temps.

Un moment plus tard, Petite soeur revient doucement dans le salon pour voir ce que fait sa grande soeur. Elle n’a pas fait trois pas dans la pièce, que sa soeur lui crie « Vas-t-en! Je ne veux pas que tu viennes ici!”. Elle la pousse hors de la pièce.

Clairement son comportement n’est pas adéquat, mais ce qui me préoccupe, c’est ce qu’il y a derrière ce comportement. Pourquoi est-elle autant sur la défensive, tout à coup? Et soudain je me rappelle:

La relation entre frères et soeurs peut être un exutoire!

C’est vrai qu’elle n’a pas beaucoup parlé depuis son retour de l’école….je commence à soupçonner que son esprit est crispé autour de la remarque d’un copain ou peut-être de la maîtresse?

Je vois que tu ne veux vraiment pas que ta petite soeur te dérange pendant que tu dessines.”

Laisse-moi tranquille!

Oh, tu as besoin d’être seule, OK. Je suis au bureau si tu as envie de me parler”.

Une dizaine de minutes plus tard, elle arrive et me montre fièrement son dessin, une espèce d’hybride entre un flamand rose et un pélican.

T’as vu mon flamand rose?

Wouaahh, ce n’est pas facile de traduire une image qu’on a dans la tête et la mettre sur papier! J’adore la manière dont tu as dessiné les ailes, on croit vraiment qu’il est sur le point de décoller!

“Tu sais ce que j’ai pas aimé à l’école aujourd’hui?”

Cette phrase sonne comme la sirène qui annonce l‘ouverture des vannes du barrage.

Elle va déverser le trop plein….et c’est très bien….

Non? Dis-moi.

Et voilà qu’elle raconte comment elle a été retenue sur sa pause de midi pour ranger la classe alors qu’elle n’y était pour rien, que son amie n’est plus son amie, qu’il y avait trop de bruit à la cantine scolaire et que …. et que…..

J’ai accueilli jusqu’à ce que les vannes se referment….ouf.

Cette dispute m’a permis de me rendre compte que ma Grande avait besoin d’écoute. Une aubaine!

La voilà repartie sans crier gare et je l’entends proposer à sa soeur de jouer. La paix dure 3 minutes et 46 secondes.

“Non t’as pas le droit! C’est les MIENNES!”

Je parie 3 semaines de vacances aux Seychelles que Petite soeur à toucher aux Barbies….Cela fait plusieurs jours qu’elle s’intéresse à ces petites poupées qui lui permettent d’exercer sa dextérité pour les habiller. Hier j’ai admiré la patience qu’elle a déployé pour enfiler leurs bras dans les manches étroites d’un tout petit habit, puis pour fermer une petite pression…..

Elles ont été offertes à moi!

J’entends la Petite qui pleure, puis qui crie, elle a dû essayer de les reprendre et se faire taper. Je connais le scénario, c’est la 5ème répétition générale! Je me lève…cette fois, il va falloir que je leur donne un coup de main pour résoudre ce problème…

Elles vont trouver une solution, je le sais, pour autant qu’elles aient pu exprimer leurs sentiments et leur vision du problème sans être jugées, ni attaquées. Et qu’elles aient pu comprendre le problème et les sentiments de l’autre….

C’est l’art de poser le cadre de la résolution de conflit qu’on apprend lors de la journée de formation “Frères et soeurs en harmonie” de Papoose.ch

Je vois deux filles qui se disputent.

Elle m’a repris mes Barbies, elle a pas le droit !”

“Tu n’as visiblement pas envie qu’elle joue avec.”

“Elle va me les casser.”

Pendant ce temps Petite soeur tentait de reprendre les Poupées tenues bien haut dans la main de sa grande soeur.

“On dirait que Petite soeur aimerait vraiment jouer avec ces Barbies! Et toi, tu as peur qu’elle les abîme. C’est un problème. Mais je vous connais, je suis sûre que vous allez aussi trouver une solution à ce problème-là !”

Silence.

Tu peux jouer avec la poupée en tissu.”

Non

Avec des peluches ?

Non

Alors j’ajoute: “Je crois que ce qu’elle aime, c’est d’habiller tes Barbies, ça lui exerce sa dextérité et lui apprend à boutonner les pressions. »

Réflexion.

Ah viens Petite soeur, j’ai une idée!

Et les voilà parties dans leur chambre….ça trifouille….ça pouffe….ça rit! Elles ressortent très fièrement, chacune une peluche à la main, habillée de vieux habits trop petits que je garde dans un carton.

Les enfants peuvent vraiment être créatifs quand il s’agit de trouver des solutions!

Et cette dispute leur a permis de se comprendre un peu mieux et de s’exercer à résoudre les conflits, ceux qu’elles ont maintenant et ceux qu’elles auront plus tard, comme enfants et comme adultes.

Une aubaine!

Photo : Photo by Pixabay from Pexels

Lien: Formation « Frère et soeurs en harmonie » de Papoose.ch

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s